Ô de vie​, Juprelle.


Contexte.

Lors de l'évènement "Les Epicuriales de Liège​", j'ai à nouveau eu l'occasion de goûter la cuisine d'Olivier Massart, chef du restaurant et suis tombée sous le charme (une fois encore...).

Je vous rassure de suite, tout cela est purement culinaire même s'il s'agit d'une personne hyper accessible, joviale et passionnée.

Si un jour, vous avez l'occasion de discuter avec lui, n'hésitez pas, ça en vaut la peine.

Je vous avoue également que j'ai trouvé son passage dans Un Gars, un Chef - RTBF​ tellement drôle et agréable à regarder que cela m'a confortée dans l'envie d'aller passer une soirée dans son restaurant.

Je sais, je sais... J'ai déjà parlé à plusieurs reprises mais une adresse comme cela, on ne s'en lasse pas !

Le lieu, l'accueil...

Comme toujours, nous avons été accueillis de manière hyper-professionnelle mais le personnel reste léger et parvient à fournir un accueil personnalisé à chaque client et ça, pour moi, c'est très important.

Depuis ma dernière visite, le lieu n'a pas changé (heureusement d'ailleurs car je l'adore) : La salle est sobre avec des touches d'originalité, décorée dans des tons gris, bruns et beiges elle laisse beaucoup de place à la lumière ce qui la rend pour moi très élégante. Un élément qui, selon moi, apporte également beaucoup de cachet à cette salle, c'est le dressage des tables :

Au lieu de la nappe blanche traditionnelle, on en retrouve une qui fait penser à la peau de bête, au cuir... Ca sort de l'ordinaire et ajoute une chaleur certaine à l'endroit.

Vous l'aurez compris, je suis séduite !

L'assiette, les saveurs, le vin...

Bien sûr, si j'avais été seule j'aurais opté pour le menu 10 services mais étant donné que l'amoureux m'accompagnait, j'ai du négocier . :D

Rassurez-vous, j'ai tout de même gagné et nous nous sommes dirigés vers le menu JRE Belgium​ à 7 services.

Au programme :

LANGOUSTINES : Tartare et soufflées, salaison, mousseline de Cévennes.

LA PECHE : Algue Dulce, huile de citron Légumes brulés, dashy Ponzu.

LA CUISSE : De grenouille à l’ail noir, racine de persil, pain croquant.

IBERICO : Grillé, asperges, jus de Colombo, pomme acidulées.

CHARIOT DE FROMAGES

LE FAUX ? : Lait d’amande, mascarpone, nougatine.

DESSERT : Rhubarbe 100%

Croyez moi, rien qu'à relire mes notes, j'en ai l'eau à la bouche...

Avant de vous parler de tout ça, place aux multiples mises en bouche.

Parmi celles-ci : un pimento frit au gros sel, un pressé avec un crémeux de chèvre et un condiment bergamote, une préparation à base de haddock et d'anguille fumée avec une purée de lentilles et une vinaigrette soja-balsamique, un Parmentier de la mer avec des asperges et des oignons frits.

Que dire que dire... Dès les mises en bouche nos papilles étaient à la fête !

Mon coup de coeur revient à la deuxième et la troisième. J'ai absolument adoré la touche un peu plus "piquante" du fromage de chèvre qui apportait énormément de pep's à la préparation.

Ensuite, dans la troisième, l'équilibre était juste parfait... La rondeur apportée par la purée de lentilles et le punch par la vinaigrette. Waouw !

Les autres étaient également à tomber mais si je continue, nous sommes toujours là demain :D

Il est temps de vous parler du menu !

Nous avons commencé par les langoustines.

Il s'agissait d'une préparation tout à fait géniale... Elles étaient réalisées en deux façon : soufflées et en tartare. J'ai adoré les deux...

Les soufflées étaient croustillantes comme il le faut et très gourmandes quant à la préparation en tartare elle était très fraiche et l'idée de l'associer avec la blette était fantastique. Lorsque j'ai vu les yeux de mon compagnon, j'ai de suite compris qu'il ne regrettait pas de s'être laissé tenter...

Ensuite, nous avons reçu une assiette à base de maigre absolument fabuleuse. Nous y retrouvions des légumes brûlés, une audace que j'adore...

Cela apporte une profondeur réelle à l'assiette et accentue les saveurs. Le consommé dashi et de légumes brulés invitait réellement au voyage. Résultat : une assiette très équilibrée dont on perçoit le gout de chacun des ingrédients présents et qui vous envoie loin, loin, loin rien que grâce à son contenu.

Les cuisses de grenouilles étaient travaillées avec de l'ail noir ce qui rappelait la préparation classique bien que cette assiette soit tout sauf classique !

Le travail des racines de persil était une idée géniale et l'ajout de texture grâce aux copeaux de pain tranché très très fin apportait le croquant nécessaire afin de dynamiser l'assiette. De la vraie belle cuisine alliant la tradition et la modernité, une merveille !

En guise de plat, nous avons dégusté de la pluma ibérique dont la cuisson basse température était parfaite. Idéalement rosée, la viande fondait dans la bouche. Soyons honnêtes, cette assiette était parfaite ! En plus d'être magnifique, les produits étaient travaillés de main de maitre et les saveurs décuplées. La sauce à base de curry était d'un équilibre indéniable et la petite acidité apportée par la Grany Smith la rendait meilleure encore...

Bon sang, lorsqu'on déguste un tel plat, je comprends pourquoi j'aime tant y retourner.

Pour terminer avec le salé, nous avons été servis par le maitre d'hotel qui nous a conté les fromages. Je pense que j'ai rarement vu une personne en salle aussi habitée par son métier. Il aime ce qu'il fait, il le montre et sa passion est contagieuse.

Il m'a d'ailleurs conseillé un pecorino 36 mois accompagné d'une mostarda à la tomate verte... Une tuerie.

Cerise sur le gateau ? Le gorgonzola hyper crémeux à la cuillère. Quel bonheur !

Place au sucré maintenant..

Un dessert qui s'appelle "Le faux" mais qui, au final, est le vrai !

C'est comme cela que devrait se servir le Tiramisu, bon sang !

Ce que nous avons eu l'honneur de gouter est le vrai bon tiramisu...

De la texture, de l'onctuosité, un condiment amareto...

Petite confidence, le chef va même jusqu'à ajouter du ras el hannout dans le caramel pour booster la saveur de l'Amareto, si ça ce n'est pas du génie, je ne sais pas ce que c'est !

Nous nous sommes sincèrement régalés et en avons pris plein les papilles.

Le dernier dessert : le 100% rhubarbe. Quand je vous dis 100%, je ne me moque pas de vous. Le chef arrive à réaliser un dessert à la fois frais et gourmand uniquement à base d'un seul ingrédient : la rhubarbe.

Quelle réussite !

Les saveurs étaient généreuses, l'assiette magnifique et la fraicheur idéale pour une fin de repas...

Waouw... Je n'ai qu'une seule chose à dire : Merci Olivier Massart pour ce moment merveilleux et cet émerveillement constant.

On en a pris plein les yeux, plein les papilles, plein le coeur...

Je suis fan et l'assume complètement.

En ce qui concerne le vin, nous avons fait une petite folie et avons choisi une bouteille d'exception : Un Chinon - Coteaux de Noiré à tomber par terre qui se mariait très très bien avec nos plats.

Le service.

Comme toujours, le service était irréprochable et je le résumerai en quelques mots : Gentillesse, attention, passion, sourire, savoir-faire, convivialité, professionnalisme et proximité.

Des individus attachants que j'adore rencontrer lors de chacune de mes visites.

La douloureuse.

Cette douloureuse ne l'est jamais lorsque je sors de cet établissement car peu importe ce que j'y déguste, je suis toujours comblée.

Comptez entre 32 euros pour un 2 services à 115€ pour le 10 services.

Je vous conseille tout de même de viser un menu d'au moins 5 services, l'Ô de vie, c'est une fête et un voyage...

Pour moi, il s'agit d'un excellent rapport qualité prix !

Verdict...

Que dire à part que je suis dingue de ce restaurant et que le chef est aussi sympathique que talentueux ?

Je n'ai pas eu l'occasion de croiser son épouse, Fabienne, ce soir là mais son coté solaire, sa gentillesse et sa joie de vivre la rende géniale.

Ce sont des personnes fantastiques qui ont de l'or dans les mains, dans le coeur et qui, croyez moi, vont la décrocher leur étoile car laisser un tel artiste dans un si bel établissement sans récompense, c'est inadmissible.

Vous l'aurez compris, je ne vous conseille qu'une seule et unique chose : RESERVER !