Le Cor de chasse, Wéris (Durbuy)


Contexte.

Ce jour là, il faisait sublime : grand et beau soleil, météo agréable...

Vivant toujours en appartement, je désirais, plus que n'importe quoi, manger en terrasse.

Je ne vous apprends rien si je vous dis que je pensais que mon compagnon ne serait pas trop favorable à ma brillante idée...

Je ne sais pas si ce jour là il est tombé sur la tête ou s'il a mangé quelque chose de suspect mais... Il a accepté à condition que je ne prenne pas de fromage (un service de moins dans mon menu, quel désespoir...). Enfin, c'est déjà ça ! :)

Je ne saurais plus vous dire comment nous nous sommes mis d'accord pour le choix du restaurant mais... Direction le Cor de chasse !

Le lieu, l'accueil...

Bon... Je vous avoue que pour trouver l'endroit, ce fut rocambolesque. Entre les erreurs de GPS, les déviations dues à la fête du village... Ceci dit, dépaysement garanti !

Les villages aux alentours du restaurant sont magnifiques et auraient mérité que l'on s'y attarde davantage. Promis, on y retournera !

Une fois sur place, nous découvrons un très belle et grande bâtisse : une terrasse gigantesque en bordure de route qui nous plonge dans la vie de ce beau village, pierres de pays apparentes, sol en bois... Bref, le décor rêvé en une chaude soirée d'été.

Malgré le fait que nous mangions dehors, nous avons également eu l'occasion de visiter l'intérieur du restaurant. Waouw ! Tout ce que j'aime : de la pierre, beaucoup de bois... Tout en étant dans un lieu à la décoration soignée et élégante, l'atmosphère y est hyper cosy et chaleureuse. Le type de lieu où je rêverais clairement de passer les fêtes de fin d'année ! On a presque regretté la météo agréable tant la salle était merveilleuse. Enfin, je devrais plutôt dire "les salles" car celle qui m'a le plus fait chavirer, c'est la nouvelle qu'ils viennent d'aménager. Re-Waouw..

Je regrette de ne pas l'avoir photographiée.

J'ai adoré qu'ils intègrent un feu ouvert, des canapés truffés de coussins confortables et que chaque table soit différente et respecte le dessin du bois. A découvrir ! :)

En ce qui concerne notre arrivée sur les lieux, nous nous sommes de suite sentis accueillis et à l'aise.

Parler du lieu, c'est bien mais si on se concentrait sur l'assiette ?

Les saveurs, les assiettes...

Comme vous vous en doutez surement, nous avons opté pour le plus long menu : Le menu prestige.

Au programme :

Veau - Fumé à cru / estragon / artichaut / oxalis

- Inspiration vitello tonnato

Poisson du jour

- Tomates / myrtilles / cailloux de Morville / chorizo

Lard wallon / Langoustine - Risotto de riz noir / truffe blanche d'été / Woodstock

Pigeon - Carottes / livèche / amande / orange

Prélude

- Oseille / betterave / tonka / yaourt

Cherry

- Cerises / nougat / chocolat / mozzarella

menu : 73 € sélection de vins : 36 €

Avant de commencer tout ça, nous avons eu droit à quelques mises en bouche dont des maatjes accompagnées d'une mayonnaise au Wasabi, de pomme verte et de jeunes oignons ainsi qu'une tomate mozzarella revisitée et associée à une crème d'olives taggiasches.

En dégustant ces deux préparations, nous avons de suite compris que nous allions passer une soirée agréable et riche en bons produits.

Tout d'abord, nous avons apprécié la fraicheur et le punch qu'apportait la première mise en bouche : le Wasabi, la pomme et les jeunes oignons donnaient vraiment du pep's à ces petites portions de maatjes. Cela aurait pu donner une impression de "trop" sans la délicatesse des proportions. Ce fut idéal !

En tant que fan inconditionnelle de mozzarella, je suis très sensible aux tentative de "revisite" ou à la qualité de celle-ci. Rien de pire que de la mozzarella de faible qualité. Ici, j'ai retrouvé tout ce que j'aime.

Les vraies bonnes saveurs dégagées par une mozzarella di buffala, le bon gout des tomates (pas celles pleines d'eau) et la finesse de l'olive taggiasche mais dans une texture crémeuse.

Une très jolie réussite ! :)

Passons aux choses sérieuses... Place au menu !

Je vais d'ailleurs me concentrer sur les préparations qui ont marqué mes papilles :

Pour commencer, le poisson du jour.

Il s"agissait, ce soir-là, de saumon sauvage associé à de la myrtille, de la tomate, du fromage de Morville et du chorizo. Je dois bien vous avouer qu'au départ, ce mariage m'a pas mal effrayée. Puis... En bouche, j'ai vraiment compris tout l'intérêt de la chose. Le saumon était tout d'abord absolument délicieux, c'est indéniable, il s'agissait d'un excellent produit. La myrtille, telle qu'elle était travaillée apportait de la texture à l'assiette et le fromage, la touche onctueuse et gourmande.

En plus d'être excellente, je tiens à souligner que cette assiette était riche en produits locaux d'excellente qualité.

Nous avons également dégusté une dernière entrée à base de lard wallon et de langoustine. Moi, qui adore les assiettes terre/mer, j'étais ravie !

Le riz noir était était travaillé comme un risotto apportant un coté généreux à l'assiette et beaucoup de gourmandise. J'ai également beaucoup apprécié les cuissons du lard et des langoustines. Mon seul regret concerne un petit manque de relief et de pep's dans l'assiette mais là, je deviens difficile :)

Ma grande surprise de la soirée concerne le dernier dessert.

Jamais, je n'aurais songé à marier la mozzarella à la cerise mais j'ai trouvé le tout très réussi et ô combien audacieux en dernier dessert. L'assiette était très équilibrée aussi bien au niveau des textures que des saveurs et je pense, que cela était en majeure partie possible grâce à la touche coquine de chocolat. :)

Parlons vin !

Nous avions choisi de nous laisser tenter par la sélection. Connaissant bien le sommelier, Rémy, je savais qu'il n'allait pas se moquer de nous ! :)

En effet, j'ai trouvé la sélection très adéquate et absolument pas pingre du tout.

Mon coup de coeur niveau bouteille revient au "Maccabeu" de Jeff Carrel :

Il s'agit d'un vin blanc sec du Roussillon (100% Macabeu). Je l'ai trouvé très frais et pas du tout agressif. C'est le genre de vin que je qualifierai de facile à boire et franchement pour moi, il serait absolument idéal avec une assiette de tapas (de bons tapas hein, pas les merdouilles surgelées :D ).

Encore une bouteille à acheter d'urgence...

Puis... Je vous avoue que j'ai également craqué sur l'étiquette !

Et bien, même presque deux mois après ma visite, je garde un souvenir très positif de notre repas là-bas.

Mario Elias est un chef à découvrir ! Il propose une cuisine où le produit occupe la place centrale, prend soin de respecter les saisons et se fournit le plus localement possible.

Puis, ce qui ne gâche rien, on ressent une vraie maitrise dans sa cuisine et une belle audace dans certaines de ces associations.

Il ne reste pas sur des acquis, et ça, j'apprécie.

Le service.

Nous avons eu la chance d'être accueillis par la patronne qui nous a fait découvrir plus en détails ce bel établissement en fin de service.

J'ai trouvé le personnel très sympathique et disponible pour répondre à la moindre de nos questions.

Le sourire est une chose à laquelle je tiens beaucoup et je n'en ai pas manqué ! :)

La douloureuse.

Pour le menu 5 services, comptez 55€ (+ 30€ vins compris).

Si vous optez, comme moi, pour le 7 services, 73€ (+ 36€ vins compris).

Vous pouvez également manger à la carte mais je vous conseille 1000 fois le menu, qui, pour moi, compte tenu de la qualité et du travail proposé vaut le coup d'ouvrir son portefeuille.

En d'autres termes, il s'agit d'un bon rapport qualité prix. :)

Verdict !

Si vous hésitiez à vous y rendre, n'hésitez plus.

Il s'agit d'un endroit qui convient aux amoureux de cuisine comme aux amateurs de beaux endroits... Je n'ai pas eu l'occasion de les visiter durant ma soirée sur place mais si vous en avez l'occasion, logez sur place... Il parait que les chambres sont magnifiques.

Une chose est sure, nous y retournerons rapidement (et pour y passer la nuit également...).

Le site internet

#Cordechasse #gastronomie #restaurant #michelin #wéris #durbuy #menu #amoureux #anniversaire #occasion