Bon-Bon, Bruxelles.


Contexte.

Ce repas s'est organisé dans le cadre de retrouvailles avec une amie que je n'avais plus vue depuis des siècles, oui oui, des siècles ou des milliers d'années, c'est selon !

Nous voulions faire un très bon restaurant et profiter de la soirée, pourquoi pas le Bon Bon ?

Mon premier doublement étoilé...

Le lieu, l'accueil...

Tout d'abord, le restaurant est discrètement situé sur l'Avenue de Tervuren dans une très belle

maison aux façades blanches où un voiturier nous attend afin de ne plus avoir à nous soucier de notre voiture.

A peine posé les pieds dans l'allée, je savais que j'allais vivre un moment grandiose..

La salle est gigantesque, décorée avec une finesse incomparable et ne comprend que des tables rondes (j'adore ça !).

Mon amie, déjà installée à table, m'attendait bien sagement. Tout au long de mon arrivée vers elle, l'ensemble du personnel a pris la peine de me saluer. Je peux vous dire qu'avec le nombre de personnes présentes à notre service tout au long de la soirée, cela fait beaucoup de "bonsoir" mais c'est tellement plaisant... :)

Notre table était située de façon à ce que nous puissions observer durant tout le repas l'énorme cuisine ouverte où grouille la brigade comme dans une fourmilière. C'est comme si nous étions au comptoir, sans y être.

L'assiette, les saveurs, le vin...

"Ce soir, au diable l'avarice, nous nous faisions plaisir."

C'est Noël et on ne vit qu'une fois non ?

Nous avons donc opté pour le menu "Best of" en 8 services,

8 services de surprises durant lesquels l'inspiration du chef tiendra le rôle principal. Suspense...

Le détail du menu :

Waouw, rien qu'aux premières mises en bouche, on sait qu'il ne font pas les choses à moitié : un "bienvenue en Belgique" accompagné d'un parapluie de petites choses délicieuses. Ca, ça doit vraiment épater la clientèle venant de l'étranger !

Chaque plat est une explosion en bouche. Les produits sont magnifiés sans pour autant se voir dénaturés. On se laisse emporter, on vit l'expérience à fond... Aussi bien visuellement que gustativement, on est ailleurs, on a quitté Bruxelles, plus rien n'existe autour de nous, juste ce moment et seulement celui-ci.

Ne pas savoir quelle assiette nous attend est séduisant. On est dans l'expectative, dans le questionnement et en même temps, on ne veut pas savoir tant la surprise est agréable.

Les jeux de textures auxquels je tiens tant sont maitrisés à la perfection, ça croque, ça fond, ça croustille et bon sang que c'est Bon (Bon) !

... Cette lotte aux cèpes et ce petit ajout de clémentine... J'y pense encore...

La sélection de fromages était elle aussi très agréable et le pain qui l'accompagnait, j'en aurais mangé des tonnes...

Puis, ce Colonel réalisé en salle à l'aide d'azote liquide ! Un véritable spectacle !

Enfin, cet assortiment de macaron dont le choix vous est offert... C'est bon, j'étais comme à Disney !

Mon seul regret concerne le vin dont je n'ai malheureusement pas pu prendre la sélection étant donné le nombre de kilomètres à parcourir pour rentrer chez moi. Je me suis donc tournée vers une excellente coupe de champagne ainsi qu'un vin blanc à tomber par terre (j'ai hate que son nom me revienne en mémoire).

On a l'impression que le temps d'un repas, le chef nous offre une partie de lui, une partie de son intimité. Il partage avec nous une chose à laquelle il tient énormément, quelque chose de précieux... Sa cuisine.

Le service.

Le seul mot qui convient est PARFAIT ! Je n'en vois d'ailleurs pas d'autre. Waouw ! On a l'impression durant quelques heures que nous sommes les personnes les plus importantes de la salle et que toutes leurs attentions nous sont vouées. Je n'ai sincèrement jamais vu un service aussi efficace tout en étant personnalisé. Pouvoir se permettre de tenir une discussion agréable et légère avec un membre du personnel durant un tel repas était absolument fantastique...

J'ai adoré la multitude d'attentions reçues... Menu en fin de repas, E-mail le lendemain s'assurant que nous étions bien rentrées,...

Il faut que je fasse gaffe, je vais finir par y prendre gout.

La douloureuse...

Euuuuh... On peut parler d'autre chose ?

Pour un tel repas, il faut compter entre 200 et 350E par personne selon le type de menu choisi et la consommation de vin.

Onéreux certes mais un véritable voyage !

Verdict.

Un endroit à conseiller aux vrais gastronomes, aux personnes prêtes à laisser leurs repères à la maison pour dépendre, l'espace d'une soirée, de ceux du chef.

Pour aller là bas, il faut vraiment aimer manger et se laisser surprendre. Sans cela, trouvez une autre adresse, cela est plus prudent étant donné l'investissement.

Une expérience fabuleuse donc que je retenterais avec plaisir pour une autre grande occasion.

BONUS : J'ai adoré la trousse de couverts grâce à laquelle on utilisait l'ustensile de notre choix et cette grande ainsi que magnifique cuisine ouverte !