Le Coq aux Champs


Contexte.

Cela faisait des années que je souhaitais y manger et pour "je ne sais quelle raison", cela ne s'est jamais fait..

Toute seule ce soir, envie de bien manger et toujours mon guide Michelin tout neuf en tête (merci mon amoureux !)...

J'ai donc décroché mon téléphone et réservé une table pour moi. Et oui, désormais, le restaurant seule n'est plus un problème.

Comme vous le déduisez surement, j'avais énormément d'attentes par rapport à ce restaurant.

Le lieu, l'accueil...

Tout d'abord, l'établissement est très facile d'accès. Je pense que même sans GPS j'aurais été capable de le trouver (croyez moi, c'est une prouesse me concernant !).

La petite allée qu'il faut parcourir avant d'entrer dans le restaurant est juste magnifique, parfaitement éclairée et l'idée d'y inclure une musique très douce, c'est du génie. Il s'agit d'un véritable sas de décompression qui nous permet de laisser nos soucis du quotidien pour ne penser qu'à notre bien-être.

Dès mon arrivée, j'ai été accueillie par une demoiselle très souriante qui m'a conduite à ma table.

L'atmosphère du restaurant est très apaisante et la décoration épurée ce qui apporte à la salle énormément d'élégance. Le bois y est également omniprésent et le sol plus brut apporte un décalage intéressant entre matières chaudes et froides.

Finalement, j'ai adoré le cadre au mur rappelant le nom du restaurant. Un très chouette clin d'oeil !

Il n'y a pas de fioritures, tout est savamment décoré et c'est réussi.

De plus, un aspect non négligeable est que les tables sont très spacieuses et espacées de façon à maintenir une certaine intimité, chose primordiale me concernant.

L'assiette, les saveurs, le vin...

J'ai opté pour le menu de saison (5 services) qui s'articulait comme suit :

-Noix de St Jacques marinées (baie d’Erquy ou de Dieppe)

Citron – Algues vertes – Concombre – Caviar

-Cristaline de champignons sauvage et foie gras

-Part de poisson sauvage

Bouillon de coques au vin jaune – spaghettis de salsifis – Haddock fumé

-Selle de faon d’Ardenne ou de Gaume

Des goûts d’ici (choux rouge-sureau / oignons-sapin-genévrier)

(J'ai aussi craqué pour un Nem au Reblochon O:-) )

-Ma cuisine sucrée en trois services:

Chocolat Guanaja – Crème brûlée – Tonka – Passion

Oseille – Fromage blanc – Pomme granny

Bonbon violette

Dès les premières mises en bouche, mes papilles étaient à la fête et je pouvais déjà percevoir le savoir faire en cuisine. Un début plus que prometteur !

Passons maintenant aux choses sérieuses :

Les St Jacques, waouw !

Une petite pointe d'acidité provenant du citron contrebalancée par le reste des ingrédients, un véritable délice...

La cristaline de champignons était un jeu de saveurs et de textures parfaitement exécuté. Et dire qu'il y a quelques semaines, je prétendais ne pas trop apprécier le foie gras...

Le poisson était du cabillaud cuisiné avec une sauce à tomber raide dingue. Encore ! Encore ! Encore...

Et le plat... Du faon parfaitement respecté avec des accompagnements qui ne pouvaient que le mettre en valeur et des petites boules de pommes de terre hyper aériennes, comme un mini nuage. Rien qu'à y penser, je meurs de faim !

Gourmande comme je suis, j'ai souhaité tester le nem de reblochon, une tuuuuuuerrrrriiiiiie ! Je vous conseille sincèrement de vous laisser tenter.

Pour finir, le dessert en trois services, ce qui permet de décompresser un peu et de laisser du temps pour tout emmagasiner. L'oseille pour la fraicheur, le chocolat pour le coté gourmand et la violette pour la fraicheur et l'haleine agréable.. Je comprends qu'il s'agisse de leur touche personnelle !

Bon, les amis, je suis séduite.

Je n'aurais pas pu l'être davantage. Je n'ai absolument rien à redire, Christophe Pauly est un véritable artiste et cuisine avec une incomparable justesse. Il n'y a rien de trop sur l'assiette, tout ce qui s'y trouve a un réel intérêt et est indispensable à la cohérence du plat.

La cuisine est délicate tout en étant gouteuse...

En y repensant, j'ai des étoiles plein les yeux.

Concernant le vin, une fois encore, je devais prendre le volant mais j'ai tout de même dégusté deux très bon vins qui promettent une très belle sélection !

Le service.

C'est peut-être la seule chose pour laquelle j'aurai un petit bémol même si tout s'est réglé en cours de soirée.

Malgré un accueil très sympathique dès mon arrivée, au début, je ne me suis pas sentie tout à fait à mon aise. En plus du regard un peu pénible des couples face à moi laissant transparaitre un "oh t'as vu, une jeune femme qui mange seule, c'est triste non ?", la table de quatre personnes installée à coté de moi a reçu son apéritif et ses mises en bouche avant moi alors que j'étais déjà attablée depuis 10 minutes avant leur arrivée. C'est le genre de petit évènement qui a plutôt tendance à me vexer.

Cependant, tout s'est rapidement réglé et je pense que c'était plus une erreur malencontreuse qu'autre chose.

Le service s'est après révélé très attentionné et adéquat. Le personnel et surtout la patronne ont été à l'écoute et ce petit embêtement s'est très vite effacé.

L'interaction avec le chef en fin de service était elle aussi quelque chose d'extrêmement positif. Il est très accessible et on ressent très fort l'amour qu'il porte à la cuisine, c'est très plaisant à voir !

La douloureuse.

Prévoir entre 100 et 150E par personne en soirée.

Un très juste rapport qualité prix plaisir à mes yeux qui vaut la peine d'être tenté !

Verdict.

Il ne manque rien dans la cuisine du chef pour accéder à la deuxième étoile. Peut-être une personne supplémentaire en salle et ils y seront.

Une adresse que je conseille plus que jamais si vous aimez la cuisine gastronomique de qualité qui ne se la joue pas.

Le chef n'a pas besoin de fioritures, son authenticité est nettement suffisante.

Je vous promets, Tinlot, ce n'est vraiment pas loin et ça vaut le coup !