Le Rouge Du Poivre


J’entends déjà les voix de certains d’entre vous : « Mouais, un resto de stade, pas pour moi ».

Si cet endroit n’est pas pour vous c’est que vous n’aimez ni la cuisine de qualité ni les beaux endroits car là, nous sommes dans un restaurant gastronomique à la décoration magnifique. Certes, il se situe bel et bien dans un stade mais c’est le seul lien qui les unit l’un et l’autre. Puis admettez que niveau axes routiers, on ne peut pas rêver mieux !

Oubliez vareuses, crampons… Le restaurant n’ouvre pas les jours de match ce qui permet, d’ailleurs de se garer en toute tranquillité juste devant (rêve de tout supporter qui se respecte, non ?).

Dernière chose non négligeable au sujet de ce lieu inédit ? Vous pouvez prendre l’apéro (ou fumer une cigarette ouuuuuuuh ! c’est mal !) en tribune d’honneur.

Une chose est certaine, vous serez bien accueilli ! Second bébé de Nicolas Calcagnini, dont le premier est le Noir du Poivre à Waremme, il a confié la gestion de la salle à sa sœur, Caroline ainsi que la cuisine à une équipe pour laquelle il a tout donné afin qu’elle soit parfaitement adaptée à ce nouveau challenge !

En parlant de tout donner, pour la décoration de la salle, c’est également le cas. Un cadre smart, élégant et confortable réalisé avec de très beaux matériaux et objets… Un sentiment de privilège sans le côté « prout-prout ». Je n’imagine pas un lieu plus adapté.

Un aperçu des lieux (nous ne sommes pas comprises dans le package) lors de la soirée d'ouverture.

A la carte, on trouve quoi ?

Alors, alors, on commence à toucher mon sujet préféré : manger !

Là-bas, vous avez deux choix : Manger à la carte ou le menu dégustation en 5 services.

En ce qui me concerne, j’ai allié les deux afin d’être exhaustive dans mon compte-rendu et j’ai presque goûté la totalité de la carte…

Rassurez-vous, je ne vais pas vous détailler le tout mais trois de mes coups de cœur !

Tout d’abord, commençons par mon entrée préférée : le filet de maigre et foie gras poêlé !

J’ai adoré l’association terre/mer et sucrée/salée apportée par la mangue et le caramel d’amaretto. Un chouette accord entre la sagesse du maigre et l’audace du foie gras. Une assiette pleine de gourmandise et de finesse.

Mention spéciale au risotto et son confit d’osso bucco !

Un risotto crémeux à souhait mais qui garde la mâche suffisante pour être au top, un confit qui a passé le temps nécessaire sur le feu pour fondre en bouche. Une alliance superbe avec deux préparations que j’aime à un point dingue et une assiette aussi gourmande que délicate. Miam !

Aujourd’hui, j’ai décidé de rester dans la gourmandise avec les taglioni al tartuffo, pata negra et crumble de fruits secs, quel bonheur !

Des pâtes à la cuisson idéale terriblement bien nappées par une sauce qui englobe le palais. Que demander de plus ?!

Comment résumer la cuisine du Rouge Du Poivre ?

Des assiettes délicates subtilement dressées qui sentent bon l'Italie avec quelques notes de gastronomie française.

Le service...

Nous sommes face à un personnel agréable, souriant, à l'écoute et d'une élégance à la hauteur des lieux. D'ailleurs, je souhaitais faire part de mon admiration envers Caroline qui règne en maître dans la salle avec une bonne humeur communicative.

La douloureuse

Niveau prix, si vous optez pour un menu, vous vous en sortirez pour 55€ sans les vins. Pour un cinq services avec une pause gourmande dans un tel endroit, je trouve le prix justifié. Si vous choisissez de manger à la carte, comptez...

Entre 16 et 17€ pour une entrée,

16 et 26€ pour des pâtes,

23 et 27€ pour un plat

ou 8 à 12 € pour un dessert.

Verdict !

Si il y a bien un nouveau resto à découvrir à la rentrée (et dès maintenant, d'ailleurs), c'est celui-là !

Décoration, cuisine, emplacement, accueil... Foncez !

#cuisineitalienne #foiegras #coupdecoeur