Découverte du Batatraf à Nandrin.


La semaine passée, j'avais la grande envie de découvrir un nouveau restaurant. Mon homme étant crevé mais souhaitant m'accompagner (oui, oui, vous avez bien lu, il voulait m'accompagner !), j'ai coupé la poire en deux et j'ai choisi un lieu proche de la maison.

Une fois à l'intérieur, un restaurant à l'allure simple mais branchée que nous avons eu le temps d'observer car je vous avoue que l'on a attendu un bon bout de temps avant de voir un membre du personnel arriver. Rien de dramatique ceci dit, une fois accueillis, nous avons rapidement pris place à table.

Qu'est-ce qu'on mange ?!

En ce qui concerne le plus important, c'est à dire la manière de contenter mon estomac, nous avons choisi la formule menu : 39€ le menu 4 services avec une entrée, un plat et le dessert au choix + une entrée supplémentaire définie par le chef.

Ce soir-là, mon choix s'est porté sur :

"Le chaud froid de langoustines aux agrumes"

- L'entrée proposée par le chef -

"Le baby-homard en deux services"

"Le tout chocolat cerise"

Avant de démarrer, nous avons eu droit à une mise en bouche à base de ricotta, chèvre, pamplemousse et chicon. Même si je dois vous avouer qu'elle a pris le temps d'arriver, nous l'avons trouvée agréable. Tant par rapport aux saveurs qu'aux textures.

Ensuite, ce fut le tour de notre première entrée. Je dois vous avouer que ce fut une véritable déception pour moi. En soi, rien n'était mauvais mais rien n'était bon non plus. Je n'ai pas compris l’appellation "chaud/froid" car tout était tiède et l'assiette manquait réellement de saveurs : aucune dimension dans l'assiette, beaucoup de verdure et la présence de la chair d'écrevisses n'apportait rien à l'assiette.

Par contre, l'entrée de mon compagnon était un enchantement ! Il avait opté pour la truite fumée et tartare de betterave. Un intitulé qui ne me séduisait pas sur papier mais nettement plus sexy en bouche : des saveurs bien associées, une assiette équilibrée... Bref, une entrée tout à fait réussie !

Pour suivre, l'entrée "imposée" : un œuf mollet bien exécuté et savoureux bien relevé par quelques légumes pickles ! Un peu de réconfort après la langoustine.

Pour terminer avec le salé, nous avons eu droit au plat. Pour ma part, le homard en deux services. J'ai trouvé le homard plutôt bien cuit et les deux services intéressants : le froid rafraîchissant et plein de pep's tandis que le chaud proposait des saveurs plus rondes et gourmandes.

Pour finir, j'ai trouvé le dessert agréable : un bel équilibre entre le chocolat et la cerise qui offrent de la gourmandise sans risque d’écœurer. Rien d'exceptionnel mais une chouette façon de clore le repas.

Un repas en demi-teinte même si la tendance était plutôt positive. On ressent clairement l'inventivité du chef mais on a l'impression perturbante qu'il se perd sur certaines préparations. Lorsque je lui ai parlé de ma déception quant à la première entrée, il m'a dit que lui-même n'aimait pas cette assiette. Pourquoi la proposer alors ?

Autre petit détail : j'adore les différentes variantes de "terre comestible" comme le crumble d'olives mais j'en ai retrouvé de la mise en bouche au plat ce qui a rendu le côté sympa, un peu lassant.

Place au service !

Je l'ai trouvé sympathique mais je dois vous avouer que l'attente du début nous a un peu refroidis. Lorsqu'on arrive et que l'on attend entre cinq et dix minutes debout observés par les autres clients, on a l'impression que le temps est encore plus long. J'aurais peut-être du éviter les escarpins ce soir-là !

De plus, à plusieurs reprises, malgré que la salle était loin d'être comble, j'ai regretté l'absence d'attention quant aux personnes attablées qui, parfois, donne l'impression d'un manque de présence auprès de la clientèle. Ceci dit, je suis peut-être tombée un moins bon jour. Les journées plus compliquées, ça arrive à tous, même aux meilleurs.

La douloureuse

A 39€ le menu 4 services, je trouve le rapport qualité/prix correct.

N'ayant pas envie de boire beaucoup d'alcool, nous nous sommes laissés guider et avons goûté le vin du patron, le seul vin proposé au verre. Nous ne nous sentions vraiment pas d'attaque à commander une bouteille. Un vin acceptable mais lorsqu'on est amateur, on reste clairement sur sa faim. Je ne me rappelle plus le prix exact de ce dernier mais celui-ci était très doux. Aucun regret donc !

Verdict

Une adresse où certaines imperfections mériteraient d'être corrigées tant du point de vue du service qu'en ce qui concerne l'exécution de certaines assiettes mais où l'on sent un potentiel réel : la mise en bouche et l'entrée de mon homme étaient, en toute honnêteté, délicieuses ! J'y retournerai donc d'ici quelques mois et ne manquerai pas de vous tenir au courant :)

#batatraf #Nandrin #bistronomie #menu #restaurant #nouveauresto